jeudi 1 avril 2010

Teckla - Steven Brust

Présentation de l'éditeur
La révolte gronde clans le quartier sud d'Adrilankha, où vivent les êtres humains, les Orientaux. L'un d'entre eux vient d'être assassiné par un Dragaeran. Rien qui concerne directement Taltos, sauf que sa femme, Cawti. prend le parti des insurgés et met ainsi sa vie en danger. Vlad va donc devoir la défendre malgré elle, mettant son couple en péril. Ce sera d'autant moins simple que les Gardes Phénix rêvent d'en découdre pour pouvoir "casser de l'Oriental". Troisième volume des Aventures de Vlad Taltos. l'oeuvre la plus connue de l'auteur - une dizaine de volumes écrits à ce jour, pouvant se lire indépendamment -, Teckla, mêlant habilement les codes de la fantasy et du roman noir, présente avec humour les relations sociales qui régissent la ville d'Adrilankha.

Je l'avais déjà évoqué lors de ma chronique portant sur le deuxième volet et cela reste vrai : la saga s'essouffle. Autant le premier épisode pouvait plaire avec son lot de nouveautés autant les suivants, qui ne bénéficient plus de l'effet de surprise, ne laissent plus apparaitre que les mêmes grosses ficelles. Malgré un style facile à lire s'il n'est pas époustouflant d'un point de vue littéraire et bien que j'ai suivi sans réel déplaisir les aventures de Vlad Taltos, je n'ai jamais montré un intérêt dévorant pour tout se qui se passe dans le roman. De plus, même s'il y est moins question des Dragaeran et de leurs rapports sociaux compliqués, l'auteur conserve l'habitude de nous abreuver de considérations dont, il faut bien l'avouer, je n'ai que rarement saisi le sens. Vlad, qui est à la fois le héros de l'histoire et le narrateur, est incroyablement bavard. Il ne nous épargne rien des réflexions qui l'amènent à prendre ses décisions. Sauf que moi, j'ai beaucoup de mal à suivre.
Encore une fois, Brust tente de mêler la fantasy à d'autres thèmes. Ici, en l'occurrence, il nous entraine dans une aventure sociale et politique qui aurait pu se révéler intéressante mais qui devient vite ennuyeuse.
Voilà. Les aventures de Vlad Taltos se lisent donc sans difficultés mais sans réel plaisir non plus. Inutile de dire que je ne vais pas me précipiter sur le dernier volume en ma possession : Taltos. Et il est probable que si jamais je le lis, ce sera le dernier de la série.

8 commentaires:

  1. Teckla est chiantissime. Même Bob s'est endormi dessus. L'auteur regrette de l'avoir commis, il était à l'époque en pleine dépression post-divorce.

    Après, ça remonte un tout petit peu, et après encore ça replonge. Tu peux arrêter là la série.

    RépondreSupprimer
  2. Brust ne m'a que moyennement convaincu avec Les Gardes Phénix ou Jhereg alors celui ci pas question...

    Par contre je vois que dans tes lectures du moment il y a Le visage du démon de Vance et Janua Vera de Jaworski, que du bon !

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ce retour l'aminche. Pas forcément engageant, mais assez édifiant, comme le sont les commentaires de nos petits camarades.

    RépondreSupprimer
  4. Corne de bouc !
    Moi qui avait l'intention de lire les vlad taltos dans le désordre !

    Bon, je vais me faire taltos. Et si je trouve que c'est pas pourri, je lirais la garde phenix et/ou Jhereg

    LOVD

    RépondreSupprimer
  5. Attention, attention, même si Efelle n'a pas aimé Les gardes Phénix, j'ai trouvé ça excellent pour ma part. Quoi qu'il en soit, ça n'a rien à voir avec les aventures de Vlad Taltos.

    RépondreSupprimer
  6. Attention pour les deux que j'ai lu, chroniqué et cité, je n'ai pas dit que j'avais pas aimé. Juste que j'étais tiède... Ca n'est pas mauvais non plus.

    RépondreSupprimer
  7. Désolé Efelle pour ce raccourci hardi. Je voulais surtout signaler qu'on pouvait aimer les deux (Gardes Phénix et Vlad Taltos) ou un sur les deux ou aucun des deux.

    RépondreSupprimer